09 62 59 91 55

L'association Dinamic confirme l'influence des DPE sur les prix

Publié le 15 Août 2022

L'association Dinamic vient de publier une nouvelle étude sur la valeur verte des logements confirmant l'influence des classement DPE sur les prix des biens immobiliers.

 

L'association Dinamic (Développement de l'information notariale et de l'analyse du marché immobilier et de la conjoncture), dont l'objet est de développer l'information sur les marchés immobiliers, vient de publier une nouvelle étude sur la valeur verte des logements. Depuis 2014, elle analyse la plus ou moins-value apportée au prix de vente en 2016 par une bonne ou au contraire une mauvaise performance énergétique.


Le rapport de l'association des notaires Dinamic revient notamment sur la valeur énergétique des biens en 2016 en se basant sur les données des notaires de France BIEN et PERVAL.


Sans surprise, les résultats de l'étude sur le DPE des biens vendus en France confirment que plus le bien consomme de l'énergie, plus son prix sera déprécié.


Les notaires constatent ainsi que les biens classés F et G, c'est-à-dire ceux qui consomment le plus, subissent une décote comprise entre 6 et 17% par rapport aux biens mieux classés.

 

Amélioration de la performance énergétique des maisons


En petite couronne, une maison dont l’étiquette énergie est C s’est vendue 5% plus cher qu’une maison dont l’étiquette est D, toutes choses égales par ailleurs, « dans la limite de l’information disponible dans les bases notariales », précise cependant l’association.


En 2016, par rapport à 2014, l’effet des étiquettes est toujours moins significatif sur le collectif que sur l’individuel. En Bretagne, en Normandie et dans les Hauts-de-France, aucune variation de prix n’apparaît significative. Toujours selon l’étude actualisée, les meilleures étiquettes engendrent en 2016 davantage de plus-value (de +3% à +19% selon les régions) que de décote liée aux plus mauvaises (uniquement significative en Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur de -6% à -10%).


D’autre part, l’association Dinamic observe une amélioration de la performance énergétique des maisons depuis 2014 : le Grand Est, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Nouvelle Aquitaine, la Normandie et L’Ile-de-France ont vu leur proportion d’étiquettes (F-G) baisser d’environ 5 points.


La performance énergétique des appartements, elle, est restée stable, à l’exception de l’Ile-de-France, où la part des moins bonnes étiquettes (F-G) a perdu 4 points

« Retour aux actualités

DIAGNOSTIC IMMOBILIER Avranches - Coutances - Louvigné du Désert - St Hilaire-du-Harcouët - Villedieu-les-Poêles